Parcours/biography

Les récentes Victoires de la Musique Classique ont mis sur les bancs des « révélations de l’année » le jeune pianiste Sélim Mazari, très marqué par l’enseignement de la grande Brigitte Engerer.

Issu d’une famille de mélomanes, Sélim Mazari, né en 1992 à Garenne-Colombes, fait ses premières gammes dès son plus jeune âge. Ses parents ont comme voisine Suzel Ginisty, une élève de Brigitte Engerer, qui lui donne ses premières leçons dès l’âge de cinq ans. Ses progrès sont fulgurants et lui valent d’intégrer en 2004 la classe de Pierre Réach au Conservatoire à rayonnement régional de Paris ; En 2003, juste avant son entrée au Conservatoire, il participe à l’Académie d’été de Nice où il fait la connaissance de Brigitte Engerer, dont le charisme, le côté maternel et généreux, influencent profondément le jeune musicien. En 2008, il est admis à l’unanimité dans sa classe au Conservatoire Supérieur de Musique, où il suivra son enseignement jusqu’à sa disparition prématurée, survenue en 2012. Il intègre ensuite la classe de Claire Désert avec qui il prépare son Master, diplôme qu’il obtient brillement en juin 2013, reçoit en parallèle les conseils de Jean-Claude Pennetier à l’Académie de Villecroze, de Michel Dalberto et de Rena Shereshevskaya.

Avide de nouvelles expériences musicales et humaines, désireux de parfaire sa formation à l’étranger, il fait ses valises et part s’établir à Londres, où il se lance dans un second Master au Royal College, dans la classe de Dmitri Alexeev. Londres est aussi le point de départ d’une nouvelle étape, marquée par sa rencontre avec Avedis Kouyoumdjian, fin pédagogue et ami de Brigitte Engerer, ancien élève de Dieter Weber et Stanislav Neuhaus, qui l’invite à travailler avec lui à Vienne, à l’University of Music and Performing Arts. Avec son nouveau Mentor, il explore le grand répertoire classique, Mozart, Beethoven, Haydn, etc. et s’épanouit pleinement dans une capitale musicale où il profite d’une offre culturelle intense, fréquente assidument l’Opéra, son autre passion.

Lauréat du Concours International d’Ile de France, de Piano Campus 2013, du Concours International de Collioure, le jeune pianiste est aussi récompensé par la Société des Arts de Genève.

Chambriste apprécié, il collabore avec les violoncellistes Yo-yo Ma, Henri Demarquette et Victor Julien-Laferrière, les violonistes Augustin Dumay (pour l’ouverture de la saison 20/21 de l’Auditorium de Radio-France), Raphaëlle Moreau (un splendide récital au Festival de Saint-Denis en juin 2019), Olivier Charlier et Natalia Prischepenko du Quatuor Artemis ; les flûtistes Juliette Hurel et Joséphine Olech avec qui il enregistre le disque Souvenirs de Hongrie (collection  1001 Notes); les Quatuors Modigliani, Hermès, et Diotima, etc. Il se produit aussi en solo et en duo avec Michel Dalberto à Saint-Paul de Vence.

Prix de la Fondation SAFRAN pour la Musique(2014), révélation ADAMI (2012) – qui lui vaut de se produire sur la scène des Bouffes du Nord, il est nommé en 2018 aux Victoires de la Musique Classique.

Sélim Mazari était dernièrement l’invité des Festivals Chopin à Nohant, Piano en Valois, les solistes à Bagatelle, les Piano Folies du Touquet ; mais aussi à Piano à Lyon, aux Sommets musicaux de Gstaad, à la Folles Nuit à Grenoble et à la Folle criée de Marseille, aux Folles journées à Nantes, à la Fondation Vuitton, aux Grands Interprètes à Périgueux, à Louvre-Lens.

En Janvier 2020 est sorti son premier disque solo dédié aux Variations de Beethoven (dont les redoutables EroÏca), enregistré Salle Molière à Lyon et qui entame une collaboration avec le label Mirare. Ce disque a reçu de nombreuses récompenses, dont un DIAPASON D’OR sélection ARTE et des critiques élogieuses (Pianiste, Classica, Concertclassic.com, Artamag’, Radio Classique et France Musique, etc.). Un album de duos avec Sophie Dervaux, basson solo de l’Orchestre Philharmonique de Vienne, paraît en février chez Berlin Classics. Sélim a également participé au nouveau CD de Joséphine Olech, Reconnect paru dernièrement chez Es-Dur. Il enregistrera cette fin de saison les Concertos 12 et 14 de Mozart avec Paul Meyer et l’Orchestre de chambre de Mannheim pour Mirare. Ils seront en tournée dans ce programme en 21/22.

En novembre 2020, il est invité par Daniel Barenboim à participer à ses Masterclasses sur les Sonates de Beethoven, enregistrées à la Boulez Saal de Berlin.

Il se produit cette saison à Piano à Lyon aux côtés du Quatuor Modigliani, au Grand Théâtre de Provence avec l’Orchestre de chambre de Mannheim et son directeur musical Paul Meyer, à l’Opéra de Toulon en solo et à quatre mains avec le pianiste Adi Neuhaus, à la Grange de Meslay, à la Roque d’Anthéron, aux Rencontres Musicales d’Evian, etc. A noter une tournée de récitals avec Augustin Dumay, une à deux pianos avec Tanguy de Williencourt, et des collaborations en quatuor avec piano aux côtés du Trio Arnold.

 

« Sélim Mazaris’ playing, supreme and majestic, with a perfect mastery of science of acoustics, opens the doors of dreams ». Praised by the journalist Alain Lompech after a performance of Images by Debussy (Paris, Fondation Vuitton, June 2018), this young French pianist is already considered one of the best soloists of his generation.

He was nominated at the “Victoires de la Musique Classique 2018”, in the category of young solo instrumentalists.

Born in 1992 in Garenne-Colombes, Parisian suburbs, Sélim Mazari began playing piano at the age of 5 with one of his parent’s neighbours, Suzel Ginisty, a pupil of the great pianist Brigitte Engerer.

He made such prodigious progress that he was admitted in 2004 to the Conservatoire to study with Pierre Reach, at the age of only 11 years old. During the summer 2003, he took part in a music academy in Nice, where he meets Brigitte Engerer. He is so inspired and influenced by the virtuoso teacher that he chooses to continue his studies with her. He is unanimously admitted to her class at the Superior Conservatoire of Paris, where he improved under her tutelage until her premature death in 2012. He continues his studies with Claire desert  as well as Rena Shereshevskaya, Michel Dalberto and Jean-Claude Pennetier at the Academy in Villecroze. After graduating from the Conservatoire, he leaves France for London to pursue studies at the Royal College where he starts working with Dmitri Alexeev. He meets in London Avedis Kouyoumdjian, the renowned teacher and friend of Brigitte Engerer, pupils of Dieter Weber and Stanislav Neuhaus, who becomes his mentor and invites him to perfect his training at the University of Music and Performing Arts in Vienna.

Highlights of Sélim’s 21/22 season include chamber music concerts (Nantes – Folle jounrée, Piano à Lyon, Périgueux, Biot, aso.) with the violonist Augustin Dumay, the Arnold string Trio and the Modigliani Quartet; an orchestra tour with the Mannheim Chamber Orchestra conducted by Paul Meyer (Mannheim , Aix-en-Provence….); recitals at La Roque d’Anthéron, the Opera House in Toulon (as well as 4 hands with the russian pianist Adi Neuhaus), la Grange de Meslay; two piano recitals with his frien Tanguy de Williencourt (Switzerland, France), aso. He will make his debut at the Philharmonie in Paris on March 2023, playing Mozart Concerto 21 with the ONDIF conducted by Vassily Sinaisky.

His first recording, Beethoven’s Variations (for MIRARE label), recorded in Lyon and produced by Piano à Lyon, has been released in January 2020 for the Folles Journées in Nantes, celebrating 250th anniversary of Beethoven’s birth.

Comming soo,  a new CD of Mozart’s Piano Concertos 12 & 14 with the Mannheim Chamber Orchestra conducted by Paul Meyer, and 2 Piano Quartets by Mendelssohn with the Arnold String Trio.

Brilliant chamber-music performer, he regularly plays alongside the pianist Michel Dalberto, the cellist Victor Julien-Lafferière, the violinist Raphaëlle Moreau, the Modigliani and Hermès Quartets, as well as the flautist Josephine Olech, (First Prize of the 2019 Nielsen Competition and principal flute of the Rotterdam Philharmonic Orchestra). He has also collaborated with cellists Yo-yo Ma and Henri Demarquette, and with the Artemis Quartet.